24 mars 2009

Destruction programmée du grand escalier d'honneur de la BnF : scandale ou honte ?


Voici une nouvelle déjà ancienne mais qui se précise : la destruction du grand escalier d'honneur de la Bibliothèque nationale à Richelieu (inscrit en 1983 à l'inventaire supplémentaire des monuments historiques) que les historiens initiés empruntent religieusement pour aller aux départements des Manuscrits occidentaux et des Monnaies, médailles et Antiques...

Lisez l'argumentaire médiocre de la BnF (confort, fluidité, mal placé, créer des ouvertures). Les chercheurs de tous âges sacrifient volontiers leur confort et préfèrent prendre leur canne que d'entendre cela. On se souvient du type d'argumentaire qui a fait détruire les beaux dépôts Napoléon III aux Archives nationales (modernisation...). Contentez-vous de mettre l'électricité aux normes, d'arranger les problèmes d'incendie et de repeindre les fenêtres extérieures qui en ont bien besoin !

Lisez :
-A la une de La Tribune de l'Art du 13 mars 2009, "La destruction planifiée de l'escalier d'honneur de la Bibliothèque nationale".
-M. Jean-Michel Leniaud dans L'article du Monde du 20 mars 2009 "Faut-il sacrifier l'escalier de la Bibliothèque Richelieu ?"


Il n'y a jamais de "nécessité" de destruction.
Offrez-vous la visite virtuelle de Richelieu (en l'état) proposée par la BnF.

2 commentaires:

Anonyme a dit…

Les "grands dépôts" Napoléon II des Archives nationales ne sont pas détruits, ils font toujours l'angle de la rue des Archives et de la rue des Quatre-Fils et constituent même un remarquable ensemble pour la conservation, à la grande stupéfaction des Archives nationales elles-même, en raison de l'atmosphère très stable qui y règne du fait même de la construction et sans système particulier de conservation.

BERTRAND a dit…

Bonjour!
Je viens d'apprendre qu'à ce jour, il est à nouveau question de la destruction de l'escalier d'honneur de la BnF. Le changement de gouvernement a en quelque sorte mis fin à la suspension accordée par Frédéric Mitterand. La directrice générale de la BNF, Jacqueline Sanson, n'a pas caché lors d'une réunion récente que la destruction était à nouveau à l'ordre du jour. Pourriez-vous relayer l'information, s'il vous plaît? La précédente mobilisation avait permis de le sauver, il faut, je crois, continuer et obtenir cette fois l'assurance que cet escalier sera entièrement sauvegardé et de manière définitive. En vous remerciant par avance.
Cordialement
B.B.