27 août 2008

Comment les Archives ne savent pas faire leur publicité : l'exemple des expositions

Combien de réels visiteurs viennent voir une exposition d'archives et s'y arrêtent ne serait-ce que 20 minutes ? peut-être une dizaine ou une centaine par exposition ? Heureusement le public en salle de lecture et les écoles permettent de gonfler les résultats à quelques centaines ou milliers. Mais qui a réellement vu l'exposition et conservera le catalogue ?

Outre que lesdites expositions sont nettement moins glamour qu'en musées, cherchons quelques idées pour améliorer le tableau

1. Les organes de diffusion prisés par les archivistes

La communication autour des expositions se fait de façon confidentielle uniquement pour les avertis, c'est-à-dire les archivistes. Ainsi les organes favoris pour mentionner une exposition de service sont :

  • la liste de diffusion de la D.A.F. très sélect, uniquement pour les archivistes.
  • le panorama de presse de la D.A.F. encore plus sélect, réservé aux directeurs d'Archives
  • le site de la D.A.F. très rarement mis à jour
  • La lettre des archivistes, réservée aux membres de l'Association des Archivistes français
  • éventuellement le site internet du service (lorsque le service informatique en aura le temps mais pas toujours avant l'exposition)
  • Quelques atypiques pensent à le signaler dans la rubrique expositions de l'Aedaa
  • le plus efficace reste un entrefilet dans la presse locale au mieux et plus rarement une distribution d'affiches dans les offices de tourisme du département (on préfèrera malheureusement la cantine du C.G. pour poser des affiches en espérant recueillir la présence d'un officiel).
  • la liste à jour de loin la plus complète est laissée à des personnes privées, ce blog !

Globalement un archiviste a des chances d'avoir connaissance d'une exposition mais ne se déplacera pas ; tandis que le public n'aura pratiquement aucune chance d'en avoir connaissance, et aura rarement l'envie de venir voir de vieux papiers même gratuitement, sauf peut-être dans des lieux idylliques comme au Palais des Papes.

Hormis en Loire-Atlantique ou aux A.N., vous ne trouverez peu ou prou de communiqué de presse pour attirer les journalistes, vous ne saurez pas à quoi ressemble l'exposition : panneaux, fac-similés, originaux ? vous ne connaîtrez pas toujours les dates d'exposition, vous n'aurez aucune idée de la longueur, du nombre d'oeuvres exposées, et vous demanderez en plus au visiteur de se déplacer parfois en zone industrielle....


2. Quelques canaux de diffusion oubliés (?)

Quelques services ingénieux pensent à d'autres voies de communication. Voici quelques suggestions restreintes à deux champs, diffusion sur internet et gratuite :
  • La rubrique des "événements" du site Culture.fr encore très largement méconnue il y a quelques mois comment à être sollicitée par les Archives départementales du Tarn, de la Manche, de la Sarthe, les Yvelines, la Lozère, Oise, Seine-Maritime, etc.
  • 1 communiqué de presse sur votre site internet ou celui du C.G. Prenez comme exemple les communiqués de presse des archives nationales dignes de musées mais faites moins long. Dans le cas des A.N., ce communiqué paye si l'on compte le nombre d'articles longs ayant salué l'exposition Sembat (n'oublions pas qu'elle a présenté autant d'archives que d'oeuvres d'art du début du XXe siècle). Comme la BnF, les Archives nationales semblent avoir trouvé leur public... Et en département ?
  • 1 encart sur l'agenda culturel de votre DRAC pour prévenir au moins les collègues.
  • La presse spécialisée sur internet : par exemple si le sujet est artistique, on pensera aux sites La Tribune de l'Art ou Artactu; si le sujet touche le patrimoine, l'architecture, les monuments, châteaux, églises ou l'archéologie on pensera à Patrimoine en blog ; si le sujet est historique, archivistique, on pensera au site Archives à l'affiche (site canadien qui n'hébergera peut-être pas toutes nouveautés d'expositions françaises).
  • Pourquoi ne pas tenter d'ajouter des informations sur des sites utilisés par les internautes : http://www.agenda-culturel.com/, http://spectable.com/agenda-culturel/n_2.php, http://www.espaceculture.net/, http://sortir.fluctuat.net/genres/expos-musees/, http://www.linternaute.com/sortir/agenda/categorie/expositions-1/, etc... jamais utilisés (sauf erreur).
  • On peut encore toucher des public spécifiques pour presque chaque exposition : par exemple pour l'exposition En voiture Simone dans la Somme, l'on pourrait imaginer d' inviter ou prévenir les associations de propriétaires de vieilles voitures, les syndicats de taxis, les célèbres journaux consacrés à cet engin... Pour les expositions de photographies anciennes, il y a des amateurs pour cela; Pour des expositions ayant trait à la généalogie, l'on transmettra l'information à : http://geneactu.over-blog.com/, http://geneablog.typepad.fr/geneablog/, http://blog.geneanet.org/index.php/, http://blog.geneanet.org/index.php/ etc.
  • L'idéal est bien sûr de prévoir une saison culturelle autour de votre exposition avec catalogue d'exposition, colloque, guide de sources (pour ceux qui trouvent le temps) pour attirer à long terme des publics habitués et appréciant vos expositions.

1 commentaire:

Anonyme a dit…
Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.